Y-a-plus-de-saisons-ma-bonne-dame!

Article écrit l’été dernier mais comme il-n-y-a-plus-de-saison-ma-bonne-dame, cela reste d’actualité même pendant les vacances de février 😊!

J’avais, à l’époque, envie de décortiquer une situation que toutes les mères de famille doivent connaitre…qui plus est lorsqu’elles sont chèfes/commandantes d’une famille nombreuse….

J’ai nommé: l’après-midi à la plage… (ça marche avec le matin aussi rassurez-vous et cela peut être réparti en plusieurs plages horaires sur la journée..Comme aujourd’hui )!

 

20190227_123846.jpg

Vous vous en rendrez compte au fur et à mesure de ces lignes, j’essaie d’exorciser un truc…Dites moi que je ne suis pas la seule!!!

Alors tout débute par le fameux: « On y vaaaaaaaaa », crié à la volée…

Nous savons que ceci dit, il faut compter une bonne demi-heure de mise en route (et encore, on s’offre le luxe d’aller à la plage à pied parce qu’y aller en voiture, c’est une autre histoire: Quelle plage? en fonction de l’humeur, des algues, de la marée, du vent, d’éventuelles courses à faire sur le trajet etc…donc bien plus d’une demi-heure de préparatifs!!).

Là, tout le monde, bon gré mal gré (certains, que je ne citerai pas mais qui me liront sans doute, ont la plage de 16h en horreur!!), est censé s’activer: un maillot de bain, des sandalettes/ chaussures de rocher (« mamannnnnnn, je n’en trouve qu’unnnnnneeeee »), un chapeau, des lunettes, une planche de bodyboard etc…. (multiplié par le nombre d’enfants/de cousins/d’amis). On court partout, on s’invective…

Et moi, Sainte mère (vous aussi Mesdames vous méritez une médaille!!!! Béa si tu me lis, je pense à toi): un panier rempli à craquer de serviettes, crèmes solaires, eau, goûters, couches submersibles en taille 3 et 6, couches insubmersibles en taille 3 et 6, un bib, des lingettes, la tente anti UV, la poussette avec un bébé dedans qui ressemble à un caddie de supermarché lors du plein de bouffe de retour de vacances (#douleur)…

En plus, comptez une espèce de chariote providentielle (merci Loux) pour mettre tout un tas de trucs/enfants dedans, un parasol, un sac de jeux de plage (cabas de chez Carrouf = classe internationale) et j’en passe…

OUF…Je crois que cette fois, on a tout!!!!

Donc une demi heure après, au bas mot, nous sommes partis, caravane improbable et colorée, et humeurs fluctuantes au rythme des pépins rencontrés précédemment!! (notez qu’en général les hommes supportent moins le flou artistique décrit plus haut!!)

Arrivée à destination, la caravane doit poser ses valises…l’endroit exact est ABSOLUMENT stratégique (avantage du mois de février, il n’y a pas foule donc on a le choix)…rapport à nouveau au vent, à la marée, etc…

Commence alors le ballet millimétré de l’installation du périmètre: parasol (« attention pas comme ça, il va s’envoler »…oui c’est la Bretagne, il ne faut pas rêver), tente anti-UV à lester puis remplir avec un bébé, étalage des serviettes (on ne parlera pas de la durée de vie de la propreté de la dite serviette), crèmage de tout le monde, nagette/gilet pour les plus petits (pas en ce moment , je vous rassure même si il est assez difficile de tenir les enfants éloignés de l’eau) etc…

Ensuite la bonne mère de famille (de petits évidement) fait le guet….et bénit les taches répétitives comme aller remplir le petit arrosoir jaune pour venir ensuite remplir le seau bleu…parce que pendant ce temps votre rejeton reste là!!! On organise un tour de baignade/coaching des plus grands (mais moyens quand même et en ce moment ils aiment vagabonder dans les rochers) entre adultes…

wp-1551274745100.jpeg

Je suis cynique , j’exagère (à peine) évidement un peu. Pendant longtemps, j’ai eu une sainte horreur de cette situation et je commence tout juste à lâcher du lest et apprécier ce temps passé en famille (parce que je me dis tant pis: tant pis si ma serviette est pleine de sable et si mon bébé en mange à pleines mains, tant pis si les poches sont remplis de coquillages pas très nets et de divers autres choses, pinces de crabes et j’en passe, qui vont embaumer les manteaux…)  On papote, on refait le monde, on se raconte les potins, on fait des barrages (qu’il faudra revenir inspecter le soir venu), des châteaux, des décorations en coquillages, on a chaud, on a froid, on mange un peu de sable avec son goûter, on s’étale de la crème pleine de sable également mais tant pis…On profite d’être là assis « à ne rien faire » avant l’heure de rentrer…

…Parce que lorsqu’il faut partir, la scène est à nouveau digne d’un film …chacun doit remballer ses affaires, reconditionner les poussettes avec les bébés dedans, la chariote, les jeux , les serviettes..chausser ses pieds ensablés pour marcher (horrible invention des adultes pour épuiser les petits enfants) jusqu’à la maison…. (imaginez le reconditionnement sus-mentionné mais dans la voiture…qui se transforme en 10 secondes en dune du Pilât).

Et la suite, la tranche 18h-20h tout le monde la connait, je m’arrêterai donc là dans mon récit!!!

Merci (soupir) Cela m’a fait du bien d’en parler….Dure vie que la nôtre!! Est-ce la même chose chez vous?

Bon après-midi (devinez donc où nous allons goûter?) et à très vite!

P

19024992_1538185769548949_4414723986118982876_o

5 commentaires

  1. ahahah, et le sable sur la serviette que ta pris le temps d’installer pat 1à min et un coup de pelle elle est ruinée car forcement ils viennent jouer juste à coté de toi!!!!

    j’ai hâte d’être en vacances mais vu comme ça, ça j’ai hâte de rentrer!!!

    Aimé par 1 personne

  2. tout à fait moi hier avec les 6 !!!! 3 dans l’eau, 3 sur le sable, j’avais imaginé avoir le temps de bouquiner …. Bref, j’ai lu 3 pages et remercié les méduses qui ont empêché mes ainés de s’aventurer trop loin !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s